Installation chez les cariocas

Histoire de m’intégrer au maximum dans cette nouvelle ville, je vais vivre dans un premier temps chez une petite mamie brésilienne qui loue ses chambres à des étudiants brésiliens ou étrangers.

  IMG_4310  L’immeuble est typiquement brésilien puisqu’il y a un portier 24/24h à l’entrée : du coup, c’est assez étrange mais personne n’a les clés de l’immeuble et c’est le portier qui t’ouvre à chaque fois, peu importe l’heure. Mon arrivée a été plus compliquée que prévue par cela car si le portier ne te reconnait pas, il n’ouvre pas la porte. Quand cela arrive, il y a un interphone pour que tu puisses communiquer avec lui mais bien sûr, il n’a rien compris à ce que j’ai dit à travers l’interphone. J’ai du trouver quelqu’un dans la rue pour parler pour moi dans l’interphone et à ma grande surprise, sur 4 personnes interpellées, une seule parlait anglais. Il va vraiment falloir que je me mette vite au portugais. Globalement, je me suis rendue compte que peu de personnes parlent anglais ici.

IMG_4344L’appartement reste assez sommaire mais très brésilien (des fenêtres qui ne se ferment jamais par exemple). Ma chambre est elle très mignonne avec un balcon qui donne sur une artère parallèle à Copacabana. La cuisine est assez différente de ce que je connais : le gazinière semble dater des années 80, toutes les poêles et casseroles sont en fonte. Quelques assiettes et verres déparaillés mais rien de fou. Fait important à savoir : l’eau n’est pas potable au Brésil donc il y a dans beaucoup de maisons des petites systèmes sommaires de filtration de l’eau. Idem la douche est très brésilienne puisqu’il n’y a pas ou très peu d’eau chaude : on a globalement le choix entre une fin filet d’eau tiède ou de la pression mais une eau relativement froide. Moi qui aime les douches brulantes c’est pas gagné !

IMG_4347IMG_4345IMG_4350

Mais le mieux, c’est qu’il y aura deux autres filles de mon age dans l’appartement. J’ai déjà rencontré Romy qui est argentine et très accueillante. Bien sûr, histoire de rendre l’expérience encore plus dépaysante, elle ne parle que portugais et espagnol. Mais étonnement je me débrouille et on arrive à papoter de tout et de rien tous les soirs. C’est vraiment top pour moi car mon espagnol a bien besoin d’un petit coup de fouet. Ce qui est drôle c’est qu’elle parle argentine et elle a une prononciation différente de ce dont j’ai l’habitude (les ll sont ainsi prononcés ch) : j’aurai un drôle accent en rentrant je pense. Ca fait vraiment du bien de rentrer le soir et d’avoir quelqu’un a qui raconté ses impressions et ses inquiétudes. Je n’ai pas encore rencontré Angela la propriétaire des lieux car elle est en voyage aux USA mais ça ne saurait tarder. Et dans un mois, il devrait y avoir une nouvelle brésilienne qui va arriver… affaire à suivre.

Le quartier est vraiment top puisque situé au coeur de Copacabana, à un bloc de la plage. Il y a pas mal de petits commerces de proximité dans le coin, pas de grandes chaines mais des petites boutiques de 40m2 qui vendent de l’alimentation, des appareils électriques, des matelas (si si je vous jure).. ou qui accueillent des bars ou des coiffeurs. C’est vraiment dépaysant quand on a l’habitude des grands magasins de Strasbourg.carte rio dessin

Ma première sortie pour faire les courses a été une aventure : rien avoir avec nos grands supermarchés propres et bien ordonnés. Les supermarchés ont plus un air de marché permanent sur des étagères. La viande est emballée dans du film plastique, il n’y a que des fruits tropicaux pour la plus part inconnu, du manioc, de l’igname, de la patate douce et c’est relativement tout pour les rayons fruits et légumes. Il va falloir que j’apprenne à cuisiner ça. L’alimentation de base au Brésil c’est le riz, les haricots et la farine de manioc. Quand je dis alimentation de base, je veux dire par là qu’ils en mangent à quasiment tous les repas. Pas de pain, très peu de fromage et produits laitiers… Aie aie aie… Mon premier grand défi va être l’élaboration de mes repas quotidiens je pense !

Je suis à quelques minutes à pied de la plage d’Ipanema qui est l’autre quartier riche et gringo de Rio. Cette plage est très semblable à celle de Copacabana si ce n’est qu’on y trouve des vagues plus importantes et donc beaucoup de surfeurs. Je mettrai des photos bientôt. Pour l’instant je suis encore en phase de découverte des quartiers alentours donc je me balade avec le stricte minimum c’est à dire quelques reais et une carte de Rio. Vu que les favelas sont un peu partout dans la ville et qu’elles ne sont pas indiquées sur les cartes, je reste encore prudente.

Bien sûr, je dénote avec le reste des Brésiliens à cause de mes cheveux blonds et mes yeux bleus. Les gens me regardent souvent avec insistance dans la rue et certains viennent me parler pour savoir d’où je viens. Mon camouflage en carioca va être un peu compliqué mais je garde espoir 🙂

Globalement, je me suis assez bien habituée à ce quartier de Rio même si je pense qu’il n’est pas très représentatif du reste de la ville puisqu’il reste essentiellement constitué de gringos (c’est à dire de blancs, souvent étrangers). J’ai hâte de partir à la découverte du reste de la ville !

Marine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s