Baptème du feu

IMG_0013Le Brésil est un pays très surprenant. Le dimanche, la plupart des magasins sont fermés, peu de gens dans les rues. J’ai traversé toute la ville pour me rendre dans la zona norte (#lazonequicraintbeaucoup) à une sorte de grande foire sous forme de marché semi couvert avec concerts, restaurants et attractions. Et là c’était vraiment la folie énormément de monde, on en oublierait qu’on est dimanche. C’était vraiment énorme, avec beaucoup de stand de nourriture typiquement brésilienne (tapioca mi amor <3), de la musique typiquement brésilienne aussi (forro) des stands de karaoké (c’est très drôle car le micro de la fille qui chante est branché aux grandes enceintes de la fête haha), des magasins de vêtements,…IMG_0026

C’était vraiment le bordel mais un bordel organisé à la brésilienne. Très vivant et très entrainant. Ca m’a vraiment rappelé la Sao Joao à Recife. On a mangé du manioc frit : on ne peut pas faire plus typiquement brésilien. Egalement il va falloir que je m’y fasse tout le monde danse tout le temps ici et disons que moi qui reste comme un piquet à écouter de la musique ça dénote un peu… Encore une nouvelle chose à apprendre mais ça c’est pas gagné.

.


IMG_0025

IMG_0006


Le retour c’était… comment dire… folklorique. Je suis rentrée avec deux amies, on devait prendre le même bus mais elles s’arrêtaient bien avant. J’étais pas plus stressée que ça jusqu’au moment où je me suis rendue compte qu’elles l’étaient beaucoup, qu’elles ont commencé à cacher leur argent et leur téléphone dans leur soutien gorge… Elles m’ont expliquée que la zone où on était vraiment craignoss surtout la nuit. Sachant que je devais m’arrêter seule à un arrêt que je ne connaissais pas, IMG_0134qui n’a pas de nom,en pleine nuit… j’ai commencé à stresser. Mon amie m’a dit que pour une première fois dans le bus de nuit à Rio, c’est assez hard (histoire de me rassurer). Au final, le bus m’a déposé près de chez moi mais au pied d’une grande favela (les favelas sont presque toujours situées sur les flancs de colline à Rio). C’était très beau en soi car il faisait nuit noir et on ne percevait que quelques lumières comme un ciel étoilé mais j’avoue, j’ai pas eu le courage de sortir mon appareil photo (ci-contre photo de jour). J’ai traversé les rues d’un pas assuré comme si je connaissais mon chemin (on m’a très très vivement déconseillé de sortir une carte à cette heure là, c’est trop dangereux – au passage, il n’était même pas 20h mais il faisait déjà nuit noir). Je suis rentrée saine et sauve mais c’était toute une aventure !

J’ai aussi compris quelque chose d’important aujourd’hui : il va falloir que je m’habitue au rythme brésilien. Quand deux amis ont rendez vous, c’est à 2heures près j’ai l’impression (une fille qu’on attendait est arrivée avec près de 2h de retard et genre c’était normal pour tout le monde – à Recife, c’était toujours comme ça mais je pensais que c’était juste mes amis qui étaient comme ça mais enfaite non c’est les Brésiliens) Tout s’organise à la dernière minute même si les personnes habitent à l’opposé de la ville. Les relations sont beaucoup plus spontanées qu’en France mais franchement j’aime ça!

Marine.

Publicités

Une réflexion sur “Baptème du feu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s