Argentina, here I come !

IMG_5224Pour tout vous dire, Buenos Aires, j’ai vraiment adoré ! Ca ressemble énormément à l’Europe, tant au niveau de l’architecture (grandes avenues haussmaniennes, façades parisiennes,…) que des habitants (tous blancs, assez grand comparés au Brésil et habillés à l’européenne). Au milieu du XIXe siècle, le nouveau pouvoir argentin en place a voulu rompre avec son passé et pour cela, il a opéré une réelle européanisation de Buenos Aires. Pour le coup, c’est réussi.

C’était assez drôle aussi car tout le monde m’avait prévenue qu’il ferait froid car c’est l’hiver et qu’il fallait bien que je m’habille. Je suis arrivée là bas, il faisait 15°C mais quasiment tout le monde en manteau d’hiver. Je suppose qu’on n’a pas la même vision du froid.

Je dois dire que la ville est vraiment immense. Contrairement à Rio qui est beaucoup plus étendue, j’avais la sensation d’être dans une très grande ville avec beaucoup de monde (l’agglomération compte près de 14 millions d’habitants, deuxième ville la plus peuplée d’Amérique du Sud après Sao Paulo).

Malgré cette immensité et mon peu de temps passé là bas, je vais essayer de vous faire découvrir les quelques quartiers et lieux que j’ai préféré là bas.

Audrey, une pote de prépa, était en stage sur place donc c’est aussi une des raisons pour laquelle je m’y suis rendue si tôt dans l’année. La journée elle travaillait mais j’ai passé la plupart de mes soirées avec elle donc ça c’était cool !

IMG_5195

Mon auberge était dans le magnifique quartier de Palermo. Que des petites rues avec des maisons à maximum deux étages où on trouvait des bars, restaurants et boutiques super sympas. Pour sûr un must de Rio, surtout le dimanche car il y a beaucoup de monde dans les rues, avec des marchés et concerts improvisés.


IMG_5199


IMG_0440


IMG_5234


IMG_5202


Et le soir pour sortir, c’est top !

IMG_4993


IMG_0469Le vrai centre est moins dépaysant. Il ressemble vraiment à Paris, les palmiers en plus. Il y a beaucoup de musée et des grandes artères commerçantes. J’ai traversé la ville à pied en long, en large et en travers mais tous les jours, à un moment où un autre, j’y passais, que ce soit par la Calle Florida (grande rue piétonne commerçante) ou par la Plaza de Mayo. Tous mes profs d’espagnol m’ont à un moment parlée de cette place car c’est le lieu où ont lieu beaucoup de manifestations (car la Casa Rosada, siège du gouvernement argentin, s’y trouve). Une des manifestations les plus emblématiques est celle des Madres de la Plaza de Mayo (les mères de la Place de Mai). C’est une association des mères argentines dont les enfants ont « disparus » durant la dictature argentine (1976-1983). Depuis 1977, tous les jeudis, elles effectuent des rondes sur cette place. Peut être que vous n’en avez jamais entendu parler mais pour ma part, quand je pense à l’Argentine, c’est la première chose qui me vient à l’esprit. Et le dernier jour, avant de repartir pour l’Uruguay, je les ai vu. C’était très fort. Elles marchaient autour de la place avec des pancartes et des photos des personnes disparues (il y a donc près de 40ans…). C’est là qu’on se rend compte que la dictature argentine ne fait pas seulement partie de l’histoire mais aussi du présent.


IMG_5052


IMG_5055


IMG_5064


Ce foulard, symbole des Madres de la Plaza de Mayo.

IMG_5223   IMG_5230


On trouve souvent des artistes de rue dansant du tango sur les places de la ville.

IMG_5157


IMG_0480


Le Congrès Argentin, copie volontaire du Congrès américain de Washington.

IMG_5108


IMG_0474


IMG_5015


Puerto Madero, le port mais aussi le quartier des affaires, a au contraire des allures de ville américaine avec ces grands gratte-ciel vitrés.

IMG_5104


IMG_5091


IMG_5103


IMG_5097


IMG_5222Quand j’étais en Uruguay, j’ai rencontré une Argentine (Lucia) qui m’a vivement recommandée d’aller dans une sorte de boite de nuit où tous les lundis soirs, il y avait un concert de percussions (La Bomba do Tiempo). J’y suis allée avec trois brésiliennes que j’ai rencontré à l’hostel. Vraiment vraiment incroyable, autant l’ambiance que la musique. Donc si vous êtes de passage à Buenos Aires un lundi soir, n’hésitez pas, allez y, c’est incroyable ! Le concert se terminait à 22h et après on est allé dans une autre boite et l’orchestre nous a rejoint pour jouer au milieu des gens. Pour sûr ma meilleure soirée à Buenos Aires !


IMG_5163.

.

.

.

.

Le lendemain, on est allé voir un spectacle de Tango dans une grande salle type opéra avec ces trois brésiliennes. Un peu touristique mais ça valait le coup ! D’ailleurs, elles habitent à Campo Grande, tout près d’un endroit magnifique au Brésil (Bonito) donc je compte bien à un moment dans l’année leur rendre une petite visite 🙂

.

.

.


IMG_5161


IMG_5160


IMG_5132Un autre quartier que j’ai adoré c’est La Boca. Certes c’est très touristique mais le quartier est magnifique. Quartier populaire, c’est là qu’est né le Tango. On y trouve beaucoup d’artistes de rue et des boutiques très sympa. Mais le lieu incontournable, c’est Caminito avec ses maisons en tôle aux façades colorées. Voyez plutôt !


IMG_5112


IMG_5138


IMG_0497


IMG_0485


IMG_5121


Pour les amateurs de foot, c’est aussi là que se trouve le stade du club de la Boca Junior.

IMG_0487  IMG_0486


IMG_0491J’y ai mangé ma première parilla avec Audrey : c’est une sorte de barbecue argentin (mais il ne faut surtout pas dire à un Argentin qu’une parilla est un barbecue, il pourrait s’énerver). En gros, sur ta table, on t’amène une sorte de mini barbecue avec plein de viandes différentes et en quantité impressionnante. Je n’ai jamais eu autant de viandes à manger et surtout aussi bonnes. L’Argentine est réputée pour avoir la meilleure viande au monde, je comprends maintenant pourquoi. C’était délicieux mais on a eu du mal à marcher après ça…


IMG_0494


IMG_5023Le cimetière de Recoleta est aussi à faire. C’est l’équivalent argentin du cimetière du Père Lachaise. On y retrouve de nombreuses personnalités et artistes argentins comme certains anciens président et Eva Peron (ancienne première dame argentine, encore adulée aujourd’hui dans son pays).


IMG_5037


IMG_5028

Les cercueils étaient souvent à l’air libre… Un peu flippant.


IMG_5018


La Floralis Genérica est l’emblème de la ville. Elle a la particularité de suivre l’orientation du soleil et elle se referme la nuit.

IMG_5010 IMG_5007


Mais un de mes endroits préférés reste la librairie Ateneo, un ancien théâtre transformé en librairie. Je suis tombée dessus par hasard en cherchant un guide et franchement, c’est juste magnifique.

IMG_5042


Donc voilà, malgré mon improvisation totale, je m’en sors plutôt bien ! J’ai beaucoup galéré avec l’espagnol par contre car je commençais automatique toutes mes phrases en portugais, et le fait que je passe beaucoup de temps avec des brésiliens qui ne parlaient que portugais, ça n’a pas aidé… Mon espagnol maintenant ressemble plus à une langue non identifiée entre l’espagnol d’Espagne (castellano), l’espagnol d’Argentine et le portugais du Brésil !

IMG_5061

Marine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s