Au rythme du soleil

Ce matin là, une autre aventure nous attendait. Cela faisait déjà plusieurs fois que j’entendais des amis me raconter qu’ils avaient vu le lever du soleil depuis les Dois Irmãos et les photos que j’avais pu en voir étaient juste à couper le souffle. Nous n’avions donc pas le choix, c’était à notre tour de tenter l’expérience et de relever ce défi (car vous allez voir, il faut le mériter ce lever du soleil !). PS : en portugais, ça se dit nascer do sol, la naissance du soleil. Je trouve ça très cool!.

Réveil autour de 3h du matin pour le départ direction les Dois Irmãos. Sans trop se le dire, je pense qu’on était les deux un peu tendus et stressés car il faisait nuit noire et on savait que notre ascension du mont supposait la traversée en pleine nuit d’une favela. De Copacabana à Vidigal (la favela au pied des Dois Irmãos), on a pris un taxi. J’ai senti que quand j’ai annoncé au chauffeur notre destination finale, il a hésité à accepter. Ca ne met pas trop en confiance. Quand on arrive à Vidigal, le taxi nous dépose au pied de la favela (jamais il ne s’aventurerait à monter là haut) donc c’est vraiment impressionnant : on se sent forcément très vulnérable à ce moment en sortant du taxi, face à toutes ces baraques improvisées et mal éclairées qui nous dominent. A cet endroit, on trouve énormément de policiers (qui ressemblent honnêtement plus à des troupes d’élites qu’à des policiers tant ils sont armés et équipés) et plein de petits bars locaux extérieurs encore ouverts et bien remplis. Déjà, c’était plus animé que dans mon imagination donc ça rassure.

C’est de là qu’on prend les moto-taxi pour commencer l’ascension. Normalement, il faut négocier la montée mais je pense que les conditions n’étaient pas en notre faveur à ce moment précis donc pas de négociation cette fois. Je vous l’avais dit, la montée à toute vitesse de ces petites ruelles sinueuses et délabrées est impressionnante de jour, alors je vous laisse imaginer de nuit. D’ailleurs, pendant la montée, j’avais toujours dans un coin de ma tête que le chauffeur pouvait nous emmener n’importe où, dans une sombre ruelle pour nous dépouiller. Surtout que pendant tout le trajet, il faisait des signes bizarres aux gens qu’ils croisaient, qui ne ressemblaient pas à de simples salutations,… Je crois que ces choses là, on les a toujours en tête à Rio mais qu’il ne faut pas trop y penser sinon on ne fait rien.

Arrivés au sommet de la favéla, on s’est retrouvé face à un portail cadenassé ce qui n’était pas du tout prévu. En gros, pour commencer la randonnée, il faut normalement passer à travers la cour d’une école et forcément la nuit c’est fermé. Heureusement, les chauffeurs nous ont tout de suite proposé de nous emmener un peu plus haut d’où on pourrait commencer la randonnée. Heureusement encore, c’est un chemin que j’avais déjà pris car de là, pour rejoindre le sentier (si on peut vraiment appeler ça un sentier), c’est un peu compliqué. Il faut emprunter un minuscule escalier pris entre deux baraques (on ne peut vraiment pas appeler ça des maisons), non éclairé bien sûr. Sachant qu’à ce moment là et à cet endroit précis, sortir nos portables pour utiliser le flash aurait relevé de l’inconscience. On a escaladé des murs et longé les habitations pendant quelques minutes avant d’arriver dans la jungle (qui bizarrement, pour une fois, était l’endroit le plus rassurant où l’on pouvait se trouver). Ce moment là était le plus délicat je pense, surtout que des chiens se sont mis à aboyer en nous entendant : on était repéré et il valait mieux ne pas s’éterniser. Et puis, en arrivant au pied de ce petit escalier, la seule chose que j’ai dis à Matthieu était de ne pas parler, surtout pas français. Après, je me suis tue et on a fait le reste du chemin dans le silence. Je me suis rendue compte après que je ne lui avais même dit que je savais où on allait. Pas très rassurant forcément. L’aventure je vous dis !

En arrivant au chemin dans la jungle, on était tout de suite plus sereins et rassurés. Munis de nos portables en guise de lampes torches, l’ascension pouvait commencer. Jungle oblige, il faisait vraiment nuit noire et nos portables n’éclairaient pas tant que ça. C’était vraiment une marche vers l’inconnu. Heureusement que ça fait déjà la 4èmeIMG_6283 fois que je monte tout là haut car sinon, je pense qu’on y serait encore, perdus entre  lianes et serpents. Le long du chemin des fois, on a des points de vue incroyables sur la favéla d’à côté, Rocinha, la plus grande d’Amérique de Sud. De nuit, c’est tout simplement surréaliste. Tout ce qu’on voit autour de nous c’est du noir, autant le ciel, les arbres que le sol et là d’un coup on se retrouve face à ce ciel étoilé gigantesque en bas de la montagne. Je pense que rien que pour cette vue, l’expérience en valait la peine.

Et puis, au final, je n’ai jamais été aussi rapide pour monter là haut (je me rappelle, qu’est ce que j’avais galéré la première fois…) Je ne sais pas si c’est par peur ou par envie d’arriver en haut mais on a tracé incroyablement vite à travers cette intense forêt : je dirai qu’en 30min on était en haut. Et puis, on se rendait compte que la nuit s’éclaircissait donc il ne fallait pas trainer pour ne rien louper du spectacle.

L’arrivée au sommet est époustouflante. Déjà parce que la vue en soi, même de jour, est juste incroyable mais alors de nuit, ça donne un côté encore plus surréaliste. On est resté une bonne heure et demi tout en haut, à voir la luminosité évoluer, les couleurs changer et le soleil se lever. Ca nous donne beaucoup de belles photos mais qui je vous l’assure, ne sont rien à côté de la réalité.

Aussi, alors qu’on a croisé vraiment personne sur le chemin, en arrivant en haut, il y avait déjà une bonne dizaine de personnes qui attendaient comme nous le lever du soleil. Donc pour les gens qui vont bientôt venir me voir dans ce pays merveilleux, vous n’avez pas le choix, à un moment ou un autre, je vous y emmènerai (coucou Morgane c’est toi la prochaine).

IMG_6290


IMG_6313


IMG_6308


IMG_6356

Ca ne rend pas sur la photo mais le soleil était incroyablement grand et rouge.


IMG_6331 IMG_6387

Le Christ qui nous suit partout.


IMG_6368


IMG_6363


IMG_6400

Pour sûr, le plus beau lever de soleil qu’il m’ait été donnée de voir. Matthieu m’a dit en partant que c’était le moment qu’il a préféré de toute son aventure brésilienne. Donc vraiment, je suis fière de nous et ça en valait la peine !

Et en rentrant, on s’est fait plaisir avec un brunch bien mérité !

PS : pour ceux qui s’inquiètent, j’ai raconté ces moments comme je les ai vécu réellement. Je pense que le risque majeur qu’on encourait était de se faire voler mais ça c’est partout à Rio. Beaucoup me disent que tu as plus de chance de te faire voler à Copacabana ou Ipanema qu’à Vidigal (Vidigal est clairement est une des favélas les plus tranquilles de Rio). Mais on est forcément influencé par notre imaginaire et se dire qu’on va dans une favéla la nuit ce n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant. Mais pour ceux qui auront la chance incroyable de venir me voir, ils verront que les favelas sont très différentes de ce que vous imaginez à ce moment même. L’image de favéla très violence et pleine de misère est largement façonnée par les médias et les quelques films sur la drogue que vous avez pu voir. Et puis je connais d’autres personnes qui sont aussi allées voir le lever du soleil et il n’est jamais rien arrivé à personne donc pas de stress pour moi 🙂 C’est dur à croire mais je reste responsable et prudente ! Je m’aventure pas n’importe où quand même !


Le soir, pour encore une fois profiter du soleil, on est allé voir le coucher du soleil sur Ipanema depuis Arpoador. D’ailleurs le soleil s’est couché sur les Dois Irmãos, si vous arrivez à le voir sur la photo. J’ai trouvé le clin d’oeil assez sympa.

IMG_6429;.IMG_6423IMG_6420

IMG_6433

Encore de très bons moments !

Cet article conclut la fin de nos aventures à Rio. Mais pas de panique, il me reste encore à vous raconter nos deux week end de vadrouille dans les alentours de Rio et je vous assure que cela vaut aussi le détour !

Até breve,

Marine. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s