Critique gastronomique de la nourriture aux Etats-Unis

IMG_2431Voilà déjà un peu plus d’un mois que j’ai posé mes pieds de l’autre côté de l’Atlantique, le temps passe tellement vite ! La routine commence à s’installer, entre les cours, le boulot, l’automne qui arrive avec la pluie et le froid (et le hurricane Joachim accessoirement), les conversations sur les différences entre l’accent canadien et l’accent français avec mes roommates le soir..
 .
Une des plus grosses différences dans la vie de tous les jours, c’est la nourriture. Les Américains sont dingues avec ça, ce n’est pas un cliché ! Tout ce qui est servi est immense, comme si une simple portion ne suffisait pas. Par exemple, j’ai appris qu’il ne fallait jamais choisir la taille “medium” pour une glace ou une boisson, parce que medium équivaut à “énorme”.
 .
IMG_2427
 .
Au supermarché, c’est pareil : pour acheter la sauce tomate, on ne peut pas prendre de simple pots, non non, tout est mis sous forme d’immenses boîtes, qui peuvent durer des mois (voir des années) pour une personne seule. Pareil pour les yaourts, le lait, les boissons, les bouteilles peuvent être carrément comparées à des grands barils de pétrole (sans exagération aucune). Ce qui est bizarre aussi, c’est les dates de péremption : du jambon qui est bon jusqu’en novembre ou du fromage jusqu’en janvier (apparement ce n’est sûrement pas que du fromage), ça ne rassure pas trop sur la composition du produit. Mis à part ça, il y a des rayons entiers consacrés aux Oréos (de toutes les sortes, même à la citrouille), aux M&M’s (au “pretzel”, au peanut butter <3, ou encore au cheesecake), des tonnes de peanut butter, et tellement de sortes de céréales et de barres de céréales, je passe des heures à me décider tellement il y a le choix !
 .
IMG_2527IMG_2509
 .
 .
IMG_2506Au restaurant, ou quand on veut prendre quelque chose à manger, c’est pratique : ce qu’ils appellent “un” repas, suffit en réalité pour deux repas tellement les portions sont grandes (c’est autant d’économies de réalisées). Après, souvent, même si ce n’est pas mentionné sur le menu, des chips sont servis avec, et l’eau est apportée par un serveur, qui vous remplit le verre sans vous laisser le temps de finir. Pour illustrer leur vision des choses, un soir on est allé manger dans un restaurant rapide et j’avais pas très faim, je me suis tournée sur ce qui était décrit comme un “healthy choice” (choix sain pour les non anglophones) sur la carte : résultat, burger avec un immense steak de dinde, et des chips. Très sain, en effet. Une autre fois, quand on était au Six Flags (chaine de parc d’attraction super reconnue aux US), entre les attractions Batman qui font faire des grands huit couchés et la “Frightfest” avec ses zombies et clown qui déambulaient partout dans le parc pour inaugurer le début de la saison d’Halloween, on s’est arrêté prendre un repas compris dans le ticket, c’est à dire une part de pizza plus un accompagnement. Au final, foodista que je suis, je me suis retrouvée avec une immense part de pizza, qui pouvait faire facilement un repas, et une immense barquette de frite (pas la portion du MacDo, non, le double voir le triple), qui pouvait aussi être un repas à elle toute seule. Immense, c’est décidément le mot.
 .
 .
IMG_2562
Attraction Batman au Six Flags, montagne russe dans laquelle on est couché. Sensations garanties !
 .
IMG_2543Ce qui change aussi, c’est qu’ici on à l’impression qu’il n’y a pas vraiment d’heure pour les repas. Les gens mangent quand ils ont faim, et ne s’embarrassent pas si ce n’est pas l’heure d’un repas, et peuvent manger un burger à 2 heures, un sandwich à 5 heures, ou n’importe quoi à n’importe quelle heure. Ca change vraiment de chez nous, où on a une heure fixe pour chaque repas : ici c’est juste, manger n’importe quand voir tout le temps !
En plus de manger n’importe quand, c’est comme si personne ne cuisinait : je n’ai jamais vu autant de gens prendre à manger à emporter. Il y a partout des restaurants rapides où on peut prendre à manger “take away”. On peut tout le temps voir des gens se balader avec des sandwich, des wraps, des salades (oui les salades existent quand même, mais sont plus chères que les burgers), des pitas, ou des petites boites en carton avec leur repas à emporter. C’est très facile ici de ne PAS se cuisiner, parce qu’il y a tellement de possibilités pour manger rapidement et pas cher, et en plus tellement de diversité : entre la cuisine indienne, japonaise, chinoise, les pizzas, les burgers, il y en a pour tout les goûts. Par contre, de mon côté, je ne crois pas avoir les mêmes goûts que les Américains : jeudi, on est allé à une pizzeria que tous les étudiants de Georgetown trouvent “amazing”. Résultat des courses, la pizza est bonne mais la pâte tellement épaisse, et une tonne d’huile dessus : ce n’est pas ce que j’appellerais “amazing” !
 .
 .
Ce qui m’a interpellé aussi c’est qu’en contraste avec toute cette “fast food”, très peu de gens sont en surpoids à Georgetown. Parallèlement au fait que je n’ai jamais vu autant de quantité de nourriture, je n’ai jamais autant vu de gens se préoccuper de leur corps et leur hygiène de vie : tellement de personnes courent, font du sport, vont au “Yates” (la salle de gym de l’université, qui est gratuite pour nous), bref tout le monde est très “fit”. C’est sûrement parce qu’on est dans un quartier riche de la ville, parce quand on bouge un peu dans les autres quartiers, on voit beaucoup plus d’obèse, voir même au point où ils doivent se déplacer en fauteuil roulant, chose que je n’avais jamais vu en France.
 .
 .
Enfin tout ça pour dire que tout, absolument tout est immense, et qu’il y’en a pour tout les goûts et dégoûts ! Enfin, il n’y a pas que du négatif, la nourriture peut être très très bonne, et on trouve une diversité de repas qu’il n’y a pas en France. Mais bon, le vrai bon pain, le fromage et le chocolat Milka me manquent vraiment, vraiment.
 .
 .
Quelques photos de paysages sous les nuages en guise de dessert..
IMG_2525
IMG_2540
IMG_2523
Cheers,
Zoe (je ne met plus d’accent, inutile, les Américains n’en mettent pas, ils ne connaissent pas ça)
Publicités

3 réflexions sur “Critique gastronomique de la nourriture aux Etats-Unis

  1. Même pays même combat…
    En tout cas, après avoir eu le même « problème » que toi pour le Milka ET le fromage, je peux te dire que ça se trouve à Wegmans !!! C’est une chaine de supermarché, mais je ne sais pas si elle se trouve en dehors de l’Etat de NY… En tous les cas si ça peut te sauver… 🙂

    J'aime

    • Pas de Wegmans dans mon coin mais Trader Joe’s, je sais pas si tu vois, qui propose toute sorte de fromages, du comté au camembert, donc ça fait plaisir ! Mais pas de Milka par contre parce que tout est « organic » 😔
      J’espère que toi tout se passe bien à Syracuse ! 🙂

      J'aime

  2. Je t’écris en finissant ma tablette de Milka héhé
    Oui ça se passe bien 🙂 Mais je viens d’apprendre que je vais passer mon Spring semester à DC !! Syracuse a un petit campus là-bas donc je vais suivre des cours + faire un stage !
    d’ailleurs, je crois que j’étais à NY exactement le même week-end que vous, c’est fou !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s