Road Trip Minas Gerais : d’Ibitipoca à Tiradentes

J’ai un programme plus que chargé en ce moment, surtout à cause de mes examens qui peinent à se terminer. Mardi j’ai ma dernière épreuve mais quelle épreuve : la plus redoutée, un de mes cours de relations internationales en portugais. Je vais devoir répondre de manière détaillée à des questions qui portent sur des ouvrages qu’on est censé avoir lu au cours des premiers mois. Bien sûr ces textes sont tous en portugais et font des centaines de pages sinon ça ne serait pas drôle… Du coup, je suis un peu stressée et je ne sais pas même par où commencer dans mes révisions mais ça va le faire ! On y croit !

Et ce samedi, j’étais en Field Trip avec les autres étudiants étrangers de la PUC (d’ailleurs, c’était trop trop cool ! Une  énorme demeure, ancienne plantation de café, reconvertie en hôtel avec plein d’activité en plein air. On a entre autres fait un parcours d’accrobranche sans sécurité mais au dessus d’un lac : franchement très dur mais super fun!).  Et puis, il me faut organiser ma prochaine aventure dans la Chapada Diamantina qui commence la semaine prochaine ! Un programme bien chargé je vous dis !

Heureusement, j’ai mes petites heures de pose quand je fais du babysitting et que les 4 enfants sont au lit! J’en profite pour continuer mon blog 🙂


Cette fois, on sort de Rio pour s’aventurer dans l’Etat d’à côté : le Minas Gerais ! Au programme randonnée dans le brouillard et visite de villes coloniales.

Le premier plan était de partir en bus mais on s’est rapidement rendu compte que les endroits où l’on voulait se rendre étaient difficilement accessible en bus… On a donc loué une voiture ! Je dois dire que ni Matthieu, ni moi n’étions très rassurés à l’idée de se retrouver au volant sur les routes du Brésil car vraiment, ils conduisent comme des tarés. Mais bon, il faut bien se lancer !

Je crois que le plus compliqué a été que l’agence de location se trouvait à Copacabana, c’était à dire à l’autre bout IMG_2978de la ville par rapport où l’on voulait se rendre. Et puis, pour compliquer les choses, quand ils m’ont lâché dans la circulation carioca, c’était en plein milieu d’un grand boulevard, à côté d’un arrêt de bus où taxi, camions et bus s’affrontent pour accéder à la voie la plus rapide. Je dois avouer qu’à ce moment, je me suis demandée si on avait pas fait une erreur de louer une voiture. Après m’être lancée tant bien que mal au sein de ce traffic au rythme effrénée, un autre problème est survenu : notre GPS n’était pas actualisé et il ne connaissait que très peu des nouveaux axes de Rio. A cause des panneaux de signalisation presque inexistants, impossible de sortir de la ville. Je pense qu’on a bien du tourner pendant une heure avant de trouver l’axe qui nous conduirait en dehors dans la ville. Et là, autre problème, le GPS ne connaissait pas la ville où nous nous rendions et nous ne connaissions aucun ville à proximité. J’avais regardé vaguement sur une carte où notre destination se trouvait et, sans grande conviction, on a décidé de suivre la direction de Belo Horizonte, la capitale du Minas Gerais. La première heure était un peu compliquée car on avait aucune idée de l’où on se trouvait ni d’où on allait. Et chaque station essence où l’on s’arrêtait, personne ne connaissait l’endroit où l’on devait se rendre et bien sûr ils n’avaient pas de carte. On s’est même retrouvé dans un office du tourisme (enfin il n’en avait que le nom vraiment) où ils se sont étonnés qu’on demande une carte et n’ont pas daigné nous aider pour quoique ce soit d’ailleurs. Les Visiter Center des Etats Unis me manquent…

Au bout du 4eme arrêt, VICTOIRE ! On a trouvé une carte, qui devait dater des années 1990 mais une carte quand même ! Forte heureusement, on était partis dans la bonne direction ! Le voyage pouvait continuer !


Après près de 5h de route, on est arrivé à Lima Duarte, la plus grosse ville avant Conceição de Ibitipoca, notre destination finale. Et là, on se retrouve plongé dans le Brésil profond : les routes faites au mieux de pavés et au pire IMG_2981de terre, des maisons qui semblent toutes sorties des favelas de Rio et des gens avec un accent très (très très) différent de celui de Rio. Encore une fois, dû à leur très bonne signalisation, on a tourné près d’une heure dans la ville (qui n’était pourtant pas bien grande) pour trouver l’office du tourisme. Quand on l’a enfin trouvé, le petit gars à l’intérieur m’a expliquée qu’il n’y avait que de la pub là et qu’il nous fallait nous rendre directement à Conceição de Ibitipoca et au parc national pour plus d’informations. Et il a ajouté : « vous prenez à gauche, puis à droite et après le pont c’est tout droit pendant 27km ». Tout excités, on est remonté dans notre fidèle bolide pour nous y rendre. Je ne vous raconte pas comme on a déchanté en voyant la fameuse « route toute droite de 27km » : une sorte de voie boueuse où s’affrontent trous et rochers. Avec notre toute petite voiture, on ne faisait pas les fiers. Le voyage qui s’annonçait bien tranquille a été plus que mouvementé, à cause des trous mais également car certaines pentes étaient très raides et qu’on a patiné plus d’une fois… D’ailleurs, à un moment, on a bien cru qu’on allait rester coincé…


IMG_3265 IMG_3264

IMG_3251


Mais on est arrivé en vie à Conceição de Ibitipoca !!! C’est un tout tout petit village perché dans les montagnes, à plus d’une heure de toute vraie forme de civilisation et surtout sans station d’essence. Sachant qu’il nous restait deux crans au réservoir, on a un petit peu paniqué. Une nouvelle mission commençait : rationalisation maximum du carburant ! Et vu que personne n’avait été capable de nous donner une carte ni de la région, ni de la ville et que le GPS était persuadé qu’on était perdu dans un champ, on a tourné, encore et encore… Je peux vous dire qu’en nous posant dans notre petit chalet qui nous attendait patiemment, on était aux anges. Malgré le brouillard épais qui remplissait les alentours, le village était très sympa : rustique et typique. Tout ce qu’on voulait. Et puis les gens étaient juste adorables : en seulement trois jours, on a eu le temps de prendre nos habitudes dans le petit café du coin tout en sympathisant avec les gérants. D’ailleurs, là, j’étais vraiment heureuse d’avoir fait autant de progrès en portugais car à partir du moment où l’on a quitté Rio, aucune des personnes rencontrées ne parlaient en anglais… Et à ma grande surprise, ils me comprenaient vraiment bien ! C’était encore une victoire pour moi!


IMG_2989 IMG_3248


IMG_2986


Le programme de ces quelques jours : randonnées dans le parc national d’Ibitipoca. Malheureusement, nous n’avons pas pu faire tout ce que nous avions prévu à cause du temps (très très brumeux et un peu de pluie) mais nous en avons quand même pris plein les yeux.

IMG_3086

IMG_3234


Nous avons suivi les cours d’eau du parc, en alternant grottes, cascades et falaises. C’était époustouflant. Et puis, le plus drôle était que l’eau était couleur Coca-Cola. Je ne parle pas d’une eau marron qui tend à devenir de la boue, je parle d’une eau très claire mais couleur Coca-Cola (l’expression ne vient d’ailleurs pas de moi). A cause du temps, ça ne rend pas très bien sur les photos mais c’est vraiment surprenant ! Etant la basse saison, il y avait également très peu de personnes dans le village et dans le parc donc c’était d’autant plus appréciable.


IMG_2991

Le Parc national se trouvait à 3km du village. On devait à la base s’y rendre en voiture mais économie d’essence oblige, on a pris un petit van avec d’autres brésilien jusqu’à l’entrée du parc. De là, on devait se rendre à l’office du tourisme (oui oui on ne l’a toujours pas trouvé) mais c’était… comment dire… très brumeux…


IMG_3244


Au final, on a marché la journée entière et c’était top ! D’ailleurs, on a voulu rentrer à pied au retour et des Brésiliens qu’on avait croisé pendant la randonnée nous on pris en stop pour nous ramener au village sans même qu’on leur demande.

IMG_3014 IMG_3034


IMG_3201


IMG_3170


IMG_3169


IMG_3175


IMG_3216


IMG_3183


IMG_3114


IMG_3130 IMG_3166


IMG_3079


IMG_3059


IMG_3072



Puis, on a repris la route (environ 3h) pour se rendre cette fois dans la charmante petite ville de Tiradentes. Des calèches, des pavés et des petites maisons blanches aux fenêtres colorées. IMG_6218


IMG_6241

Il y a des églises brésiliennes comme je les aime ! Ca me rappelle beaucoup Olinda, dans le Nordeste où j’étais l’année dernière.


IMG_6237


IMG_6221


IMG_6256


IMG_3292


IMG_3279Quand on a vu qu’un des petits cafés du coin servait des profiteroles, on a sauté sur l’occasion. Au final, c’était un café tenu pour un français qui venait de Bourgogne. Il était marié à une Brésilienne et ça faisait déjà 20 ans qu’il habitait au Brésil. Il avait l’air d’avoir une vie plutôt agréable !

.

K

J

K


Et puis notre pousada (le nom des hôtels/auberges de jeunesse brésiliens) était vraiment au top avec un petit déjeuner bien copieux comme je les aime !

IMG_6209

IMG_3296     IMG_3295


En rentrant, on s’est arrêté pour découvrir la ville de Pétropolis dans l’Etat de Rio de Janeiro. La ville faisait très européenne car elle a été un temps la capitale de l’Empire Portugais quand la famille royale portugaise a fui l’Europe suite à la menace napoléonienne (coucou c’est nous les Français). On ne sait pas trop éternisé car il nous restait encore un peu de route pour rejoindre Rio. Et d’ailleurs, on a bien fait de partir tôt car la circulation était totalement bouchée dans la ville. On a du mettre 3h pour traverser la ville contre 30min en général. Je crois qu’à un moment, on a fait 300m en 1heure. C’était peu rassurant, surtout quand on voyait des petits gamins des favelas jouer au loup dans les bouchons… Ils sont vraiment fous ces Brésilien !

On a pu faire tout ça en un long week end de 4 jours et c’était juste incroyable. Déjà parce que les villes et paysages qu’on a pu découvrir étaient très différents de Rio. Je dirais beaucoup plus typiques brésiliens et moins mondialisé. C’était très appréciable. Mais le voyage était aussi incroyable car c’était un vrai Road Trip à l’arrache, avec très peu de préparation où l’on décidait la veille de ce qu’on allait faire le lendemain. Traverser une partie du Brésil au volant ainsi c’était clairement une expérience à vivre, surtout quand on traversait toutes ces villes perdues au milieu de nulle part qui ressemblaient à des gigantesques favélas perchées sur des montagnes. Je pense que ce qui nous a le plus surpris a été le fait que les gens marchent d’une ville à l’autre sur l’autoroute… Donc tout le long du chemin, on roulait à plus de 100km et des gens marchaient tranquillement sur le bord de la route voire sur la route. C’était aussi assez drôle car on s’est égaré quelques fois et à un moment, on était arrêté sur le bord de la route un monsieur sans dents est venu nous parler pour nous aider mais à cause de son accent (incompréhensible) et du fait que j’étais obnubilée par le fait qu’il n’ait pas de dents, il m’a parlé pendant 10 min sans que je comprenne un mot. On a éventuellement retrouvé le chemin après quelques mauvaises tentatives. Par contre, ce qui était chiant, c’était la présence de dos d’âne (oui oui des dos d’âne sur l’autoroute) et de radars PARTOUT. Et souvent, on était limité à 110km et tout d’un coup, on voyait un radar annoncé qui flashait à 30km……. Ca c’était clairement pas cool !no


Ha! J’ai aussi pris un Happy Meal à Pétropolis juste pour vous montrer comment ça se disait en portugais… Mc Lanche Feliz ! Qu’est ce que je suis gentille 🙂

IMG_3302


Si tout ça te plait et que tu n’as encore pris tes billets d’avion pour venir me voir, n’hésite plus et viens ! Tu verras le Brésil c’est cool ! (non non ne dis pas on verra, je ne reste qu’un an et un an ça passe très vite… Ca fait déjà trois mois que je suis là aujourd’hui!).

IMG_3151 

Marine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s