Mato Grosso do Sul – Bonito

Le dernier week-end dans mon périple dans le Mato Grosso do Sul était dédié à la découverte du paradis merveilleux de Bonito. Pour m’accompagner, j’avais Bruna, un amour rencontré en Argentine et qui était déjà venue me revoir entre temps à Rio en Novembre.

Après avoir mangé dans un marché couvert avec les autres filles et la famille de Mary, on a pris un van avec Béka (Bruna) direction Bonito. Parties à 22h, on est arrivé à Bonito aux alentours de 3h du matin (les transports de nuit sont très courants au Brésil et c’est très pratique). L’oncle de Bruna habitait à Bonito (il y est d’ailleurs guide) et lui et sa femme nous y ont chaleureusement accueillis (même en débarquant à 3h du matin).

Le réveil à 6h du mat a été un peu difficile mais à la fois très excitant car on commençait ce jour là directement nos excursions dans la région. En effet, la ville de Bonito, bien que mignonne, n’est pas en soi particulière. Ce qui la rend magique, ce sont les sites naturels qui l’entourent.

Matinée du premier jour – découverte de la Gruta Azul

IMG_8601.jpgUne bonne demi-heure de van à travers la nature riche de la région pour arriver au site de la grotte. A l’entrée, équipement de protection de rigueur : bonjour petits casques oranges. On était un groupe d’une quinzaine de personnes, dont une allemande en vadrouille à travers le continent après quelques mois de stage au Brésil. Après une petite randonnée au coeur de la jungle, on a commencé à descendre dans la grotte. Elle est très impressionnante car très grande avec une quantité incalculable de IMG_8623.jpgstalactites. De haut de la falaise, des vautours nous espionnaient. A mesure que l’on descendait, on apercevait le fond de la grotte mais sans trop percevoir de bleu (la particularité de cette grotte est d’avoir en son sein un lac d’un bleu étincelant). On continuait quand même notre descente, pendant que le guide nous racontait qu’enfant, il se baignait dans cette grotte (avant qu’elle ne soit protégée et interdite à la baignade). Et là, on a commencé à voir du bleu au milieu de l’obscurité. Plus on se rapprochait, plus il brillait. C’était tout juste incroyable. Je crois que les photos parlent d’elles-mêmes, le lieu est réellement surréaliste. Puis, on a eu de la chance car ce jour-là, le soleil était au rendez-vous et éclairait de ces rayons tamisés le fond de la grotte. On est restées de longues minutes sans parler tant le spectacle était époustouflant.

IMG_8653.JPG

IMG_8647.jpg

Après-midi du premier jour – rafting dans la jungle

Après un bon repas typique brésilien (coucou viande, farofa, riz et haricots rouges), nous étions prêtes pour le 2ème round : l’affrontement des eaux vives de la jungle à bord de notre bateau gonflable. Ca tombait bien, il faisait très très TRES chaud et très humide. Un peu d’eau n’allait pas nous faire de mal.

Nous étions une quinzaine à bord de l’embarcation. Avec Bruna, on avait décidé d’aller à l’arrière car c’était à cette place qu’aurait le plus d’émotions fortes. Ca tombait bien car du coup, on était à côté du guide avec qui on a papoté pendant toute la descente. Le cadre était magnifique : une rivière assez calme, parsemée de chutes d’eau, qui serpentait au milieu de la jungle. Les palmiers et autres arbres tropicaux tombaient sur la surface de l’eau tandis que les oiseaux jouaient avec le cours d’eau. Un vrai petit paradis. A bord, c’était la révolte, munis d’un sceau d’eau, les gens s’arrosaient généreusement tout le long de la traversée. Bien sûr il avait quelques filles précieuses qui râlaient mais c’était drôle.

Alors qu’avec Bruna, on a passé notre temps à rigoler avec le guide, à raconter notre vie, les autres touristes étaient plus que passifs. Je crois que j’étais la seule à pagayer. Et à l’approche d’une chute d’eau, c’était la panique à bord et tout le monde se cachait dans le bateau, le guide rigolait bien. Après la deuxième chute d’eau, le bateau s’était immobilisé, on admirait le paysage. Et là, sans prévenir, le guide m’a foutu à l’eau. C’était vraiment drôle, j’ai essayé d’attraper Bruna pour qu’elle me rejoigne mais elle avait déjà anticipé le coup et était déjà dans l’eau. Les gens ont eu un peu plus de mal à y aller. De là, on a joué avec les cascades dans ce cadre paradisiaque. Je dois avouer que je n’étais qu’à moitié rassurée car le guide nous racontait que le matin même, il avait vu à cet endroit un anaconda (sucurri en portugais) de 6 mètres sur la  berge. Normal. Sachant que l’eau n’était pas très claire et que ces bestioles là nagent, j’étais pas trop BONITO MS (107).JPGconfiante. Mais bon, on essayait d’oublier et on rigolait bien quand même. Après être remontés dans le bateau, on est parti à la chasse au sucurri. On s’est accosté sur la berge et le guide a débarqué avec sa pagaye pour trouver le monstre. Bruna était super excitée, elle voulait voir la bête. Moi, j’insistais pour qu’on ne s’éternise pas, surtout que j’avais la tête dans les hautes herbes et que je ne voyais pas à 50cm. Au final, on a rien trouvé, juste une énorme trace dans les herbes qui marquait le passage du serpent. Et on est repartis dans notre périple. La fin était cool, on enchainait les chutes et les passages plus calmes. Enfin plus calmes, c’était relatif car le guide en profitait pour nous mettre à l’eau de manière totalement aléatoire et inattendue. Avec Bruna, on s’est donc retrouvées à l’eau plusieurs fois. J’ai essayé d’attraper les autres pour les mettre à l’eau également mais dès qu’il me voyait approcher d’eau, telle une bête qui guette sa proie, il se levait pour s’éloigner du bord. C’était vraiment drôle.

BONITO MS (62).JPGBONITO MS (33).JPGBONITO MS (91).JPG

En rentrant sur la rive, on a eu l’occasion de se reposer dans un petit coin de paradis où il y avait palmiers, hamacs et cascades. On était quasiment que les deux, seules au monde. Je passe beaucoup de temps à me détendre dans un hamac en ce moment et je dois dire que c’est très appréciable. Ma mission dans le nordeste (mon voyage du mois de février) sera d’en trouver pour le ramener en France et l’accrocher à Strasbourg.

IMG_8665.jpg

IMG_8679.jpg

Deuxième jour – Ceita Corê 

 

Toujours accompagnées de notre guide, on s’est ce jour-là rendu dans une fazenda, une sorte de grande ferme moderne perdue au milieu des champs, des lacs et de la jungle. La demeure était très belle, il y avait beaucoup d’endroits pour se détendre, plusieurs lacs avec pontons, une piscine dont l’eau coulait en permanence depuis la rivière… C’était vraiment magnifique.

IMG_8930.jpg

A notre arrivée tôt le matin, un petit déjeuner nous attendait. Après, on est parti à l’aventure avec un couple de brésiliens et notre guide bien sûr, C’était le début d’une grande randonnée avec peu de dénivelée dans la jungle et tous les kilomètres, il y avait une chute d’eau avec un bassin d’eau naturel. Ainsi, on se frayait un chemin au sein de la jungle en découvrant au fur et à mesure toujours plus de cascade. C’était juste incroyable. La végétation était luxuriante, l’eau était chaude et claire. Les cascades puissantes. Je m’éclatais comme une petite folle, le guide m’appelait la reine des mers haha. Ce qui était drôle ce que les Brésiliens avec nous (et Bruna aussi) avaient des gilets de sauvetage car, bien que sachant nager à peu près, ils n’étaient pas très en confiance dans une eau avec beaucoup de courant et où ils n’avaient pas pied. Le contraste était donc assez marquant  : moi passant le plus clair de mon temps sous l’eau ou sous les chutes et eux restant au bord avec leur gilet. C’était vraiment drôle.

L’une des cascades était munie d’une tyrolienne. Ca c’était très fun bien que très effrayant. En gros, il faut monter sur une plateforme à 3m de hauteur par là (pour moi c’est énorme sachant que d’un plongeoir de 3m je IMG_8757.jpgne saute pas). De là, il y a un fil et une barre un peu rouillée qui sert de tyrolienne. J’ai passé 5 bonnes minutes à me dire, j’y vais, j’y vais pas… J’avais peur de pas avoir assez de force pour tenir la barre jusqu’à bout car forcément, on était pas attaché! Et puis, à un moment, il faut se lancer. J’ai un peu crié haha mais c’était trop fun ! Je l’ai refait… beaucoup de fois ! Plus loin dans notre parcours, il y en avait une autre, beaucoup plus haute cette fois. Là j’ai encore plus balisée, elle était au moins à 5m de haut, et il fallait rester accrocher à la barre beaucoup plus longtemps et quand on lâchait la barre, on était bien à 3m de la surface de IMG_8759.jpgl’eau. Bref, pour ceux qui me connaissent, c’est mission impossible. Mais bon, je suis au Brésil et ici tout est possible. Alors je me suis lancée, j’ai beaucoup crié, beaucoup eu peur car pour le coup, cette tyrolienne allait beaucoup plus vite. Quand le gars criait ‘Vai’, je devais lâcher. Mais moi, j’avais peur. Sauf que si je lâchais, je finissais dans un arbre. Heureusement, j’ai lâché. J’ai beaucoup crié dans la chute, les gens ont bien rigolé. Mais c’était fun et j’étais fière. Pour certains, ce n’était rien mais pour moi, c’était un exploit !

IMG_8867.jpg

On a continué notre randonnée de cascades en cascades. On s’éclatait vraiment, ça ressemblait au bonheur. En plus des tyroliennes, on traversait les rivières grâce à des ponts suspendus. Honnêtement, je m’apprêtais à voir Tarzan à tout moment.

IMG_8702.jpg

IMG_8905.JPG

IMG_8839

IMG_8891.jpg

IMG_8796.jpg

IMG_8827.jpg

IMG_8878.jpg

IMG_8914.jpgOn a rejoint la fazenda vers 14h pour y déjeuner. Je ne sais pas si c’est parce qu’on mourait de faim mais c’était vraiment délicieux. J’ai entre autres pu goûter un gratin de banane avec sauce béchamel, fromage et jambon. C’était, je dois l’avouer, étrangement délicieux. Les desserts étaient top aussi. A cause de tout ça, on a beaucoup trop mangé. Vraiment beaucoup trop. On a voulu faire un petit tour dans les alentours mais l’appel du hamac a été trop fort.

IMG_8926.jpg

IMG_8937.jpg

Puis le guide est venu nous chercher pour nous faire découvrir un nouvel endroit magique perdu au milieu de la jungle : une source d’eau translucide. Sur le chemin, on traversait  des champs remplis de manguier, la première fois que j’en voyais de ma vie. il y avait des dizaines voire des centaines de manga qui pendaient (oui ça pend aux arbres). On IMG_9050.JPGest enfin arrivés face à une petit bassin d’eau claire qui ne payait pas de mine. Il était très clair et de là s’écouler une petite rivière. Là, le guide nous a proposé des masques pour explorer ce petit bassin. Je trouvais ça bizarre mais soit, allons y ! Et là, c’est le choc. J’ai mis la tête sous l’eau et me suis retrouvée nez à nez avec un abysse. Enfaite, ce petit bassin donnait accès à une énorme grotte aquatique. Elle était remplie d’eau, il fallait donc y aller en apnée. C’était assez effrayant car il fallait tout d’abord passer par un petit boyau pour se trouver dans ce gros trou noir rempli de poisson (la lumière n’y pénétrait presque pas). Les premières secondes, quand mes yeux n’étaient pas habitués, je ne voyais rien, seul un petit rayon de lumière qui venait du boyau. Je sentais seulement les poissons me toucher, sans vraiment savoir leur taille ni combien ils étaient. Une expérience très particulière ! Le guide m’a par la suite informé que la source avait formé un chemin souterrain de plus de 150m de profondeur !! Je ne m’étais personnellement rendue que jusqu’à la première grotte à 5m à peine de profondeur. Il m’a dit qu’il y a quelques années, un plongeur y était resté coincé et y était mort. Il avait alors fallu 1 semaine pour sortir le corps et quand les touristes y plongeaient, ils n’étaient en rien informés de la présence du corps…. Sachant que c’est une source et que l’eau a tendance à faire remonter tout ce qu’il s’y trouve c’est assez flippant. Du groupe, je suis la seule à y être allée. En même temps, avec leur gilet de sauvetage, c’est quand même moins pratique.

IMG_8995.JPG

IMG_8996.JPG

IMG_8923.jpg

En rentrant à la fazenda, on a encore eu le droit à un goûter. On est allées nourrir les poissons, on s’est reposées. C’était vraiment une journée incroyable !

Le soir on est allé se balader au restaurant et manger avec Hannah, mon amie néo-zélandaise de Rio qui était aussi de passage à Rio ! Le monde est vraiment petit 🙂

IMG_9052.JPG

Troisième journée – Aquario fluctuaçao

IMG_9390.JPG

Ce jour-là était aussi magique : plongée en snorkling dans une rivière aux eaux cristallines pour y voir poissons et autres bestioles. Honnêtement on avait IMG_7047.JPGvraiment l’impression d’être dans un aquarium. Je n’ai jamais vu une eau aussi claire, même pas dans la mer alors en rivière… La visibilité était de 50m ! Puis dans l’eau, il y avait beaucoup de poissons, de toutes les tailles, et une végétation aquatique impressionnante. Muni de nos masques et tuba, on a descendu la rivière qui traversait la jungle. Quand je sortais la tête de l’eau, je voyais le cours d’eau se faufiler entre les palmiers et autres arbres tropicaux. Les oiseaux colorés du coin nous survolaient également. C’était très dépaysant comme expérience. A la fin du parcours, on a encore une fois pu se détendre dans un bassin entour de cascades.

IMG_7027.JPGIMG_7066.JPG

Mais le soir, c’était l’heure de rentrer et c’était avec le coeur gros que je quittais ce petit paradis. Honnêtement, je ne m’attendais pas à une nature si intacte et luxuriante.

IMG_8697.jpg

IMG_9023.JPG

Arrivées à 23h à la gare routière, nos amies sont venues nous chercher et on est allé boire un dernier coup ensemble (et manger un plateau de frites !!!!!!!). On a raconté nos aventures, on a bien rigolé ! En partant le lendemain matin à 5h du matin, j’étais assez triste. Au final, j’ai noué des liens super forts avec ses filles que je ne connaissais que très peu en venant. J’ai été réellement surprise par leur accueil si chaleureux et leur volonté permanente de me faire découvrir tout ce qu’elles connaissaient. Je ne sais pas quand mais je sais que nos chemins seront amener à se recroiser très bientôt.IMG_9069

Une chose que j’ai oublié de mentionner, l’endroit était plein plein d’oiseaux !! Le premier jour, j’étais tranquillement allongée sous une cascade quand des perroquets  verts et un toucan m’ont survolés. Normal. Le lendemain, dans la ville, un ara rouge s’est posé juste à côté de la maison de l’oncle à Bruna. On l’a revu plus tard dans la soirée. Ca s’est vraiment ce que j’ai adoré ! Quand j’ai dit à mes amis que c’était la première fois que je voyais ce genre d’oiseaux tropicaux dans la nature ils étaient choqués. Bon, nous on a des pigeons, c’est cool aussi !

Marine. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s