Munich

Il y a quelques semaines, je suis partie rejoindre mon amie Eszter qui vit à Munich en Bavière. Malgré un temps maussade et une petite Erkältung (le refroidissement, j’ai décidé de vous apprendre un peu de vocabulaire dans chacun de mes articles, et celui-là est bien utile puisque tout le monde est malade en automne en Allemagne) on a pu profité de la très belle capitale bavaroise.

Comment décrire Munich en quelques mots ?

Bière: Même sans avoir vu l’Oktoberfest, la bière est partout à Munich. Entre les six brasseries et le musée, la boisson est incontournable.

Art: Les pinacothèques, le Museum Brandhorst, l’architecture, il y en a pour tous les goûts. Même l’université est grandiose.

Taille: La ville est immense. Elle est à peu près trois fois plus grande que Paris. Comme de nombreuses villes allemandes, elle est très verte. Elle abrite en son centre le Englischer Garten qui doit faire à peu près la taille de Tübingen (!)

– Résumé en images –

20151016_170348
La Frauenkirche et l’hôtel de ville
20151017_153056
La Marienplatz au coeur de la ville
20151017_171540
Le pavillon du Hofgarten
20151017_184335
L’université de Munich
20151017_160504
Prost !

20151017_160902

20151018_114105
Dernier jour: l’exposition Warholmania au Museum Brandhorst

Après un trajet retour assez chaotique, je vous dis Viel Spaß und bis Bald !

20151018_182022_001-ANIMATION

Clara

Start Kurs, Pünktlichkeit et bière à volonté

Il y a un mois débutait mon cours de préparation en allemand. J’ai profité de ces trois semaines de stages déjà pour améliorer un peu mon niveau, rencontrer les autres internationaux et aussi pour visiter un peu plus amplement les alentours.

Avec les organisateurs du Start-Kurs et mes nouveaux potes, on s’est rendu une journée au Bodensee (le lac de Constance) qui fait la frontière entre l’Allemagne et la Suisse. On a visité quelques lieux autour du côté allemand du lac pour finir dans un petit restaurant à Constance.

Pour commencer on a quitté Tübingen à 8h00 pünktlich. Et il faut que j’insiste sur cette notion cruciale ici: la Pünktlichkeit. Ce LE truc le plus important en Allemagne après les currywurst et la bière. Contrairement à mon humour douteux concernant la place de l’alimentation et de la boisson dans la vie des allemands, eux ne plaisantent pas avec la ponctualité. C’est très malpoli d’arriver en retard et encore plus de ne pas prévenir, même si ce n’est que pour aller boire un verre avec des amis un soir. C’était donc assez folklorique de voir les espagnols, les italiens et les français arriver en cours un matin sur deux avec 10 minutes de retard alors que le cours avait commencé dès 9h01. Bref, la Pünktlichkeit c’est la vie, enfin du moins ici.

Une fois qu’on a quitté Tübingen à 8h précises, on a mis deux heures jusqu’à notre premier arrêt, Birnau.

Après avoir vu la Basilique so rococo de Birnau, on a fait une halte à Unteruhldingen, un petit village qui abrite un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Appelées les Pfahlbauten, ces maisons sur pilotis datent de l’âge de pierre. J’ai trouvé le lieu assez impressionnant et beau, malgré les trois tonnes de touristes en Birkenstock qui avaient eu la même idée que nous. Suite de la journée: quelques heures à Meersburg pour admirer la vue sur le lac, et même les Alpes lorsqu’il fait très beau, boire un café et reprendre le bus, puis le ferry pour traverser le Bodensee jusqu’à Constance.

20150925_124418 20150925_124914 20150925_125013 20150925_140359 20150925_141740 IMG-20150925-WA0002 20150925_170613 IMG_20150928_180849

Une courte nuit et me voilà repartie avec les autres Erasmus vers Stuttgart. Après une matinée à se balader dans le centre de la ville, on a pris le train pour Bad Canstatt. On ne pouvait pas manquer l’étape obligatoire dans la vie d’un étranger étudiant en Allemagne: la fête de la bière. Ici, c’est la Canstatter Wasen. Plus petite que celle de Munich, on a tout de même eu le loisir d’observer la horde de Dinrdl et Lederhosen qui nous encerclait. Après ce festival de carreaux Vichy et de nattes de Gretchen, on avait bien mérité un Maß de bière !
Instasize_0927083623 Instasize_092711142820150926_171221

Instasize_0926215614

Tschüss,

Clara 🇩🇪

Willkommen in Deutschland !

Me voilà partie depuis un peu moins d’une semaine, et tout se passe très bien de mon côté du Rhin. Je suis me suis installée à Tübingen samedi. J’ai finalement trouvé une chambre dans une résidence sur les hauteurs de la ville.

Ma chambre n’était pas du tout propre en arrivant, mais après un peu de ménage et un tour chez IKEA, tout allait déjà bien mieux ! Elle est maintenant agréable et fonctionnelle. Comme je suis venue en voiture, j’ai pu ramener mon micro-ondes et une table, la télé aussi. En somme, un petit espace bien confortable, presque comme à la maison. Les douches et la cuisine sont communes, et je crois qu’on sera quatorze à se partager les communs quand les allemands reprendront leurs cours en octobre. A mon arrivée, la douche froide: tout était sale. Justement, entre les cheveux dans les douches et les bouteilles de bières à moitié vides qui encombraient la cuisine, j’étais à deux doigts d’hurler. Heureusement, j’ai fait la rencontre de ma voisine slovène qui à la même vision de l’hygiène que moi, et depuis l’air semble plus pur dans la cuisine.

12005712_1042372942465200_1936335800_o_Fotor_Collage

La vue de ma chambre

20150916_190715


Concernant la ville, Tübingen est une ville où il fait bon vivre.

20150913_143208

20150913_140818

20150913_140800

20150913_160147

20150913_133313

20150821_130526

1. La Rathaus sur la Marktplatz, au coeur de la vieille ville.
2. Vue sur les maisons de la Altstadt. 
3. Vue sur la ville depuis le château.
4. "Liberté pour la salade de pomme de terre".
5. La Neue Aula, bâtiment principal de l'université.
6. Am Neckar.

L’université est loin d’être aussi méconnue que je le pensais. En effet, elle est très réputée pour l’enseignement de la médecine et aussi pour être la seconde plus ancienne université d’Allemagne. A sa création, personne n’avait parié sur sa réussite, d’où sa devise « Attempto », qui signifie « j’ose » en latin. Même petite, elle connait un franc succès dès sa création en 1477 et traverse les siècles en se forgeant une belle réputation. Aujourd’hui, elle accueille des étudiants du monde entier, comme j’ai pu le constater dès mon premier jour de stage de langue.

Bis später,

Clara

🇩🇪 Recherche appartement ou maison

Ou simplement une chambre dans une colocation.

tumblr_mby6r1xzbn1rossxb-2

Au début, je me suis dit qu’une chambre dans une colocation, c’était ce qu’il y avait de mieux pour l’intégration / le coût pour un an dans la ville seulement. Cette année j’ai hésité en me demandant s’il ne valait pas mieux que je me trouve un petit studio tranquille, et puis après avoir regardé les prix assez élevés, j’ai décidé de creuser un peu plus mes recherches concernant les coloc’.

Ca fait donc plus ou moins un mois que je regarde assez régulièrement sur wg-gesucht.de, une sorte de « bon coin » allemand, les places disponibles pour deux personnes dans les colocations à Tübingen. Je cherchais deux chambres jusqu’à présent parce qu’une copine française va aussi passer son année là-bas. Ce qui devait ne représenter qu’une simple formalité s’avère en fait être un véritable casse-tête. A nous deux, on a du envoyer pas moins de trente demandes, mais seulement trois ou quatre annonceurs nous ont répondu, et ce de façon négative. Passée la vague de déception, on a décidé de prendre les choses en main et de se rendre sur place dès le début du mois d’août, puisque trouver deux chambres par internet semblait être mission impossible.

Alors vendredi dernier, après quatre petites heures de route, on a mené nos recherches directement sur le terrain, même si aucune visite n’était programmée. Sans surprise, la coloc’ parfaite ne s’est pas présentée sur un plateau d’argent une fois la frontière passée. On s’est adressées à à peu près tous les services universitaires encore ouverts, même à la bibliothécaire, et même avec toute leur bonne volonté et leur gentillesse, on n’a rien pu visiter vendredi. Malgré tout, on est parvenues à obtenir d’autres sites et ce que j’espère d’autres « bons plans ».

– Liste des liens pour les autres incompris germanophones qui pourraient tomber sur le blog –

le plus connu:

www.wg-gesucht.de

les autres:

www.studenten-wg.de

www.immowelt.de

www.studenten-wohngemeinschaft.de

www.vierwaen.de

www.diewohnung.de

www.wg-welt.de

spécial Tübingen:

www.tuebinger-wohnungsmarkt.de

Avec Camille (ndlr la copine française), on s’est dit qu’il valait donc mieux chercher séparément, que ce serait sûrement plus facile pour obtenir des réponses. Si jamais j’en obtiens, et des positives cette fois, j’écrirais un article pour vous donner un aperçu de mon nouveau chez moi !

Même si la journée n’a pas donné grand chose niveau appart’, on a été abasourdies par un truc: tous les allemands qu’on a rencontré au cours de nos recherches ont été étonnamment attentionnés et accueillants. Effectivement, que ce soit les étudiants, la bibliothécaire ou la libraire, toutes ces personnes nous ont très gentiment donné de leur temps, même si notre demande n’avait rien à voir avec leur domaine. Là où à Strasbourg, on nous aurait sûrement ri au nez, tous ont fait un effort pour nous aider, avec un grand sourire en prime ! Tout ça pour conclure sur le fait que j’ai hâte de trouver !

A bientôt,

Clara

Destination Tübingen


  Hallo  🇩🇪


Der-Nikolaus-ueber-den-Daechern-von-Tuebingen-a19461655-2
Tübingen, Bade-Württemberg.

De notre dreamteam je serai la dernière à quitter la France et je m’en irai mi-septembre pour l’Allemagne. Plus précisément je vais passer mon année Erasmus à Tübingen, une toute petite ville qui se situe dans le Bade-Württemberg. 
Elle est « connue » pour son château et surtout pour son université, parmi les plus vieilles d’Allemagne, mais il faut bien l’avouer, avant de voir son nom indiqué dans la liste des destinations qui nous étaient proposées, je n’avais jamais entendu parlé de cette ville.

« Mais pourquoi partir si prêt, et surtout en ALLEMAGNE ?! (alors que t’as le reste du monde qui t’attend ma pauvre chérie) », voilà les petites remarques pernicieuses que j’ai pu entendre dans ma famille. Alors on va mettre les choses au clair dès la présentation: non, non et non, je ne rentrerai pas tous les weekends chez Papa Maman et non, les Allemands c’est pas que le swag sandales/chaussettes de tennis et Angela égérie du style. Regardez Diane Kruger et on en reparle.

Comme Marine, je vais établir une liste des différentes choses que j’aimerais accomplir pendant cette année en Allemagne.

  • Revenir bilingue en allemand. C’est pour moi l’objectif n°1 de ce séjour. Ca fait près de dix ans que j’apprends l’allemand en France, et c’est encore une catastrophe lorsqu’il s’agit de former de belles et longues phrases bien complexes avec des mots à rallonge et des déclinaisons. Il est grand temps de remédier à cela.
  • Voyager à travers l’Europe. Il paraît qu’en Erasmus, c’est l’occasion rêvée dans une vie étudiante pour pouvoir visiter quelques pays, alors je compte bien en profiter. Effectivement, le volume horaire est moindre par rapport à une année de cours classique (du moins comparé à l’emploi du temps de l’IEP). En plus, Tübingen est située juste en dessous de Stuttgart, capitale régionale et grand noeud de communication d’où il est facile d’aller où l’on veut en Europe.
  • Obtenir un poste d’assistante de langue à l’université. J’ai appris qu’il était possible d’obtenir un job à l’université en temps qu’assistant de langue auprès d’un professeur de français. D’une part, ça me permettrait de rencontrer des allemands plus facilement, et d’autre part, cela pourrait m’apporter un peu d’argent pour voyager. Comme je ne connais pas encore les modalités, j’aviserai sur place le moment venu.

A part ça, aussi étrange que cela puisse paraître, j’aime bien ce pays et la culture germanique. Biensûr je me suis déjà rendue à plusieurs reprises en Allemagne du fait de la proximité géographique avec l’Alsace, et à chaque fois que j’y mets les pieds une chose me frappe: la douceur de vivre, la sérénité même lorsqu’il y a foule dans les ruelles de Fribourg lors du marché de Noël, la quiétude en s’y baladant une journée d’été. Mais l’Allemagne sait aussi être dynamique: elle se réveille à chaque match de la Mannschaft, les champions du monde en titre qui ont tout écrasé sur leur passage au Brésil en 2014, elle chante à tue-tête lors de la fête de la bière de Munich tandis que  Berlin danse jusqu’aux premières lueurs du matin

Les multiples facettes de ce pays proche par les frontières mais éloigné par la culture m’ont donné envie d’y poser mes valises pour un an. J’ai hâte d’y être !

Clara.